S'abonner à mon fil RSS

Comment 2 000 radiologues ont obtenu 2,5 G$ du gouvernement fédéral

Je suis le conseiller en communication de l’Association Canadienne des radiologistes (www.car.ca) depuis 1999. Mon premier mandat a été d’organiser une conférence de presse nationale dans laquelle l’Association réclamait 1milliards de dollars du gouvernement fédéral. Je dois dire que bien des gens étaient sceptiques (pour ne pas dire que l’on riait de nous). En 2001, l’imagerie diagnostique recevait 1 milliard de dollars du gouvernement fédéral et, en 2003, lors de l’Accord des premiers ministres, découlant de la Commission Romanow, l’imagerie diagnostique au Canada recevait 1,5 G$ du gouvernement fédéral. Les sceptiques étaient confondus.Ce succès revient au vice-président exécutif de la CAR. Moi ? J’ai eu le privilège et la chance de le conseiller et je l’en remercie. Ce fut une aventure passionnante au plan professionnel. Notre stratégie (permettez que je m’en accorde une partie du crédit) a été en deux volets. Premier volet : mettre au jour des situations étonnantes et inacceptables : un manque flagrant d’équipements de dernière technologie (appareils de résonance magnétique, PET scan, CAT-scan, etc.); la vétusté des appareils de radiologie utilisés dans les hôpitaux,etc. En utilisant les médias nationaux, la CAR a fait parler d’elle et elle a ainsi créé une pression sur les décideurs politiques. Le public canadien s’est mis de la partie, bref, les « politiques » ont réagi.

Puis il y a eu la question des délais d’attente. La CAR a été la première association médicale à mesurer les délais d’attente en imagerie diagnostique et à recommander des normes. Peu de temps après, l’imagerie diagnostique était choisie parmi les 5 priorités du gouvernement.

Mon client était content, mais il était toujours incapable d’avoir des échanges suivis avec les fonctionnaires fédéraux. « Passez par l’Association médicale canadienne » qu’on répondait à mon client lorsqu’il sollicitait une rencontre avec le sous-ministre de la santé. Faut comprendre que la CAR est une toute petite association de médecins spécialistes qui, à l’instar de toutes les autres, fait partie de l’Association médicale canadienne. À la demande de mon client, j’ai élaboré une stratégie pour que le Ministère cesse de l’ignorer. La stratégie a fonctionné et, après un certain délai. la CAR était invitée à participer à un premier comité de travail. Le deuxième volet de la stratégie d’affaires gouvernementales de la CAR pouvait commencer. À partir de ce moment, la CAR a commencé à proposer des solutions aux problèmes affectant le système de santé canadien. La CAR a moins utilisé les médias durant cette période, mais elle conseille régulièrement le gouvernement fédéral.

Cette note a été postée le Vendredi, décembre 29th, 2006 à 9:31 dans la catégorie LOBBY, MES SERVICES, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS DE PRESSE, SANTÉ. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire