S'abonner à mon fil RSS

Les intensivistes font les médias

J’ai regardé avec intérêt le reportage sur les urgences, diffusé à l’émission Enjeux, à Radio-Canada. J’ai lu avec le même intérêt la série d’articles publiés dans La Presse. Je dois dire que je n’ai pas été surpris de ce que j’ai entendu et lu. Mes expériences passées en santé m’ont appris qu’il existe plusieurs situations inacceptables dans nos hôpitaux, situations que nous ignorons. 

Notre système de santé a de graves problèmes, tout le monde le sait. Il tient principalement par les efforts des médecins, infirmières, infirmiers et toutes les personnes qui se défoncent pour soigner les malades. Mais les problèmes demeurent. Et contrairement à ce que plusieurs pensent, ils ne sont pas financiers.

Je revoyais quelques moments de l’émission Tout le monde en parle, et j’entendais Charles Tisseyre qui affirmait que l’éclosion du clostridium difficile était un événement scandaleux. Il semblait fâché et le ton était nettement accusateur.

Malheureusement, ces reportages diffusés par des médias traditionnels, sont déjà oubliés. C’est l’une des faiblesses des médias traditionnels. C’est pratique pour ceux et celles qui sont responsables de la santé. Il faudrait documenter la situation des urgences à la grandeur du Québec et diffuser les résultats à la population. Il faudrait dénoncer les situations où des patients subissent les conséquences des problèmes aux urgences. Il faudrait surtout proposer des solutions au public. Je suppose qu’en ce moment, tout cela (ou une partie seulement) se déroule en privé. Ce que le peuple ignore ne peut lui faire de mal.

Cette note a été postée le Lundi, avril 30th, 2007 à 10:10 dans la catégorie ÇA M'ÉNERVE !!!, CONSULTATIONS PUBLIQUES, LOBBY, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS DE PRESSE, SANTÉ. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire