S'abonner à mon fil RSS

L’utilisation des médias sociaux en santé

Vu dans Internet une statistique intéressante sur l’utilisation des médias sociaux dans le domaine de la santé. About 60% of all adults over 18 use the Web to find health and wellness info, according to new research from iCrossing. And while search is still the dominant channel for accessing that info, Americans are increasingly turning to social media sites – including Wikipedia, blogs, message boards and social networking groups – to educate themselves about specific diseases or conditions.

Au Québec, le site Passeport santé est déjà très consulté. En Europe, Doctissimo, paraît-il, l’est aussi. De retour chez nous, les radiologues canadiens ont eu l’excellente idée de faire un site d’information pour les patients sur les examens d’imagerie diagnostique. Malheureusement, ils ont créé un site basé sur le vieux modèle « push » au lieu d’en faire un site d’information et de dialogue, correspondant davantage aux nouveaux paradigmes des consommateurs d’information. Pour ajouter, leur site est mal référencé, si bien qu’il est à peu près invisible dans la toile et imperméable aux moteurs de recherche. Une bonne idée gaspillée.

La recherche de iCrossing montre aussi que : People want to talk to someone else with the same condition after they get an initial diagnosis, to either validate or refute the info they received. We call it and « aggregation of truth« , and for advertisers trying to reach them during this time, the relevancy of the message really matters. »

Cette note a été postée le Lundi, janvier 28th, 2008 à 8:00 dans la catégorie CONSULTATIONS PUBLIQUES, MÉDIAS SOCIAUX, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, SANTÉ. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire