S'abonner à mon fil RSS

Vite le plan de transport

Récemment, j’ai travaillé pour la Ville de Montréal, plus particulièrement sur le plan de transport qui vient tout juste d’être dévoilé. Il n’y a rien de tel que travailler sur un sujet pour non seulement l’approfondir, mais pour s’en faire une opinion. Alors, voilà, j’y vais de mon plaidoyer personnel. Nous avons un excellent plan – qui a d’ailleurs fait l’unanimité – qui doit être réalisé sans tarder. On perd 1 milliard de dollars par année juste à cause de la congestion routière, matin et soir, en plus des bouchons qui surviennent la fin de semaine. L’automobile est responsable à elle seule de 40 % des gaz à effet de serre dans la région métropolitaine. On perd un temps fou dans ces bouchons, ce qui se traduit par une perte de productivité de nos entreprises. Bref, les arguments ne manquent pas pour nous convaincre de réaliser ce plan au plus vite.

Malheureusement… J’ai observé les réactions des médias et des élus suite aux annonces faites par André Lavallée. Misère. Chacun y va de sa petite objection non pas sur le principe, mais sur la réalisation. Est-ce qu’on pourrait, une fois, s’unir et travailler à réaliser un projet qui aura de formidables impacts sur la grande région métropolitaine ?

J’ai porté une attention particulière à la communication et au sens de cette communication. André Lavallé a très bien expliqué les efforts faits par la Ville de Montréal pour trouver des avenues de financement. Il a expliqué tous les refus essuyés par la Ville de Montréal. Il a enfin rapporté qu’une avenue de financement, les péages régionaux, semblait ne pas rencontrer trop d’opposition. Il a proposé d’en débattre cet automne. Il a aussi insisté que les sommes recueillies par ces péages seraient redistribuées à toutes les villes de l’agglomération pour réinvestissement dans des infrastructures de transport. Tous les médias ont reçu le texte du discours. C’était clair, très clair. Qu’est-ce qu’on a lu dans les journaux dans les jours qui ont suivi ? Un concert de protestations de la part des maires des villes de banlieue sur les péages montréalais. Est-ce qu’ils n’ont rien compris ? Je ne le crois pas. Mais c’est tellement plus controversé d’opposer les maires de la banlieue à l’administration montréalaise. Il va falloir répéter le message…

Mots-clés : , , ,

Cette note a été postée le Lundi, juin 23rd, 2008 à 8:22 dans la catégorie ENVIRONNEMENT, RELATIONS DE PRESSE. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire