S'abonner à mon fil RSS

Sur l’erreur de ne pas accepter les commentaires

J’ai pris le temps de parcourir le blogue GM Facts and Fiction, un blogue servant à déboulonner les mythes et les perceptions à l’endroit de GM et de ses produits. Voilà une opération de relations publiques que je qualifierais de classique… en ce sens qu’elle est le reflet d’une époque révolue. Certes, GM a la part belle en choisissant seule les mythes et les perceptions à changer. Les relationnistes de GM proposent ensuite des réponses qu’ils veulent être comme « la vérité », la seule et unique vérité un point c’est tout. Pas de discussion ; aucune place pour des éléments et des arguments qui pourraient être amenés par des clients et consommateurs satisfaits, par exemple, et d’autres, moins satisfaits, à qui GM pourrait répondre. Une belle opération de relations publiques … qui manque de crédibilité à mon avis. Que vont faire les clients et consommateurs pensez-vous ? Ils vont aller discuter ailleurs des produits GM, sur des blogues et autres médias sociaux.

Pourquoi ne pas avoir eu l’audace d’engager la discussion ? Pourquoi hésiter devant la transparence, l’ouverture et l’honnêteté qui caractérisent les médias sociaux ? Les blogues sont considérés (de plus en plus par des gens en synchronisme avec leur époque) comme d’excellents outils contribuant à l’établissement, l’entretien et l’amélioration de la réputation des entreprises (vous savez la gestion de la réputation si chère aux relationnistes). Dans le cas de GM Facts and Fiction, j’ai peur que bien des clients et consommateurs perçoivent GM comme une entreprise qui n’est pas ouverte à la critique et au dialogue. Et vlan pour la réputation !

Mots-clés : , ,

Cette note a été postée le Jeudi, octobre 9th, 2008 à 8:45 dans la catégorie COMMUNICATIONS, CONSULTATIONS PUBLIQUES, MATIÈRE À RÉFLEXION, MÉDIAS SOCIAUX, PROTECTION DE VOTRE RÉPUTATION, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire