S'abonner à mon fil RSS

La notation sur Internet : en prendre et en laisser

Ah ! le journal du dimanche matin avec un bon café. Dimanche je tombe sur cet article de La Presse pour lequel la copine Michelle Blanc a donné une entrevue. J’aime bien les opinions nuancées de Michelle qui saisit bien le Web (après tout elle demeure encore mon mentor en la matière). Les sites de notation sont à la fois des exutoires et un service utile. C’est vrai qu’ils favorisent l’anonymat. C’est aussi vrai que ces sites peuvent être utilisés par des groupes pour encenser ou pour critiquer. Dans le lot des critiques, on finira toujours par séparer le bon grain de l’ivraie.

Évidemment, ces sites ne plaisent pas à tous. Le porte-parole de l’Union des consommateurs a des réserves; le Collège des médecins aussi. On comprend la réaction du Collège. « Foutaise et commérages » affirme le docteur Lamontagne. Comment évaluer un médecin ? Voilà le problème. Le patient n’a aucun moyen et il va surtout se méfier de l’information qu’il recevra du Collège. Il se fiera davantage aux commentaires de ses pairs qui transmettent leurs perceptions, subjectives j’en conviens, mais bien réelles quand même. Moi, par exemple, j’ai un médecin de famille depuis plusieurs années. Est-ce que je sais s’il est compétent ? Comment pourrais-je le savoir ? Par contre, j’apprécie qu’il prenne le temps de m’écouter (il n’est pas un adepte de la castonguette à répétition). J’apprécie qu’il soit rigoureux (plus que le médecin que je voyais auparavant). Bref, je suis très satisfait de ses services et je pourrais faire un commentaire très positif à son sujet sur un de ces sites.

Faut vraiment pas bien saisir Internet et les médias sociaux pour rejeter du revers de la main le phénomène des sites de notation et autres véhicules du genre. La critique a toujours existé et elle existera toujours. Ce qui a changé, c’est que le consommateur dispose de véhicules pour y déposer ses critiques. Des véhicules dans lesquels les critiques demeurent… longtemps. Il faut seulement faire preuve de discernement quand on fréquente ses sites. Ceux et celles qui sont critiqués peuvent y apprendre beaucoup et s’en servir pour changer les perceptions à leur égard. Ou ne rien faire et continuer à être critiqué publiquement.

Ça me fait penser que je devais prévenir les voyageurs d’éviter ce complexe hôtelier de la Riviera Maya. Le site est enchanteur, la nourriture excellente, mais le service est à chier.

Mots-clés : , , , ,

Cette note a été postée le Lundi, octobre 27th, 2008 à 9:55 dans la catégorie COMMUNICATIONS, MÉDIAS SOCIAUX, PROTECTION DE VOTRE RÉPUTATION, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “La notation sur Internet : en prendre et en laisser”

  1. François La Roche a écrit:

    Bon point Pierre. De toute façon, le Collège des médecins n’est pas encore reconnu comme étant le « Trend Setter » par excellence (…).

    Voici un autre groupe qui ne fait pas une lecture juste du changement –résolument amorcé!– qui renforce le pouvoir du droit de parole du citoyen. Et on peut exercer ce droit tellement plus facilement maintenant. Juste à voir ce qui s’est passé avec le thème de la culture au Qc aux dernières élection fédérales tout récemment…

    Bon, maintenant si on pouvait tous se mettre ensemble pour dire à M. Charest de NE PAS tenir des élections maintenant. Il y a comme une crise financière mondiale à gérer avant de se faire farcir de plates publicités de politiciens. Non? ;-)

Laissez un commentaire