S'abonner à mon fil RSS

Facebook en difficulté : et ma stratégie de com…

La semaine dernière, j’ai présenté une stratégie de communication à un client. Au nombre des moyens, je leur proposais de créer un groupe Facebook. Le client est très intéressé, bien qu’il avoue peu connaître cette plateforme de réseautage et n’en connaître que les aspects moins positifs. Pour ma part, je crois que la création d’un groupe Facebook doit être étudiée avec soin et que plusieurs paramètres doivent être déterminés avant de se lancer dans l’aventure. C’est ce que j’ai recommandé au client. Quels paramètres ? Déterminer l’objectif à atteindre avec ce groupe ; choisir les cibles ; s’assurer de la participation du client et de la communauté qu’il représente au groupe Facebook ; se donner une série de règles de gestion et d’utilisation pour ce groupe, afin d’éviter des dérapages ; s’assurer de faire connaître l’existence du groupe, etc.

Et voici que je tombe sur un billet de Fred Cavazza qui traite des difficultés financières de Facebook. Il écrit aussi que la majorité des utilisateurs utilisent Facebook pour draguer et pour déconner. Son billet est ici.

Étrange : moi qui croyais que les groupes Facebook comme 3e mardi/Third Tuesday, Yulbiz, IABC Montréal, Zonegrippeaviaire et autres servaient à des fins professionnelles, sociales, etc. Si jamais Facebook ferme, va falloir que je trouve un autre site de réseautage social.

Mots-clés : , ,

Cette note a été postée le Lundi, février 2nd, 2009 à 1:48 dans la catégorie COMMUNICATIONS, CONSULTATIONS PUBLIQUES, MÉDIAS SOCIAUX, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “Facebook en difficulté : et ma stratégie de com…”

  1. Gabriel Marchesseault a écrit:

    Bonjour monsieur Bouchard,

    Je ne connais pas la nature des activités de votre client, mais je crois qu’il y a d’autres alternatives de réseautage au très populaire livre de face. D’un point de vue plus professionnel, il y le site de réseautage linkedin qui offre des avantages intéressants. Cependant, il n’est pas aussi vaste que Facebook et concerne plus les professionnels. Il n’est pas grand public, quoiqu’il y a tout de même 30 millions d’utilisateurs. Aussi, il y a des solutions de réseautage et de microbloging comme Twitter qui peuvent être très intéressantes pour vos clients. D’ailleurs, l’édition de janvier du magazine Infopresse traite de ce sujet plus en profondeur. J’espère que vous trouverez une alternative intéressante pour votre client et que vous ne pleurez pas trop la mort du livre de face si elle devait survenir.

    Sincèrement,

    Gabriel M.

    Merci pour ces commentaires. Linkedin n’est pas approprié pour mon client dans le cas qui l’occupe présentement. Quant à Twitter, je réserve cette application à autre chose dans ma stratégie. Et si jamais Facebook disparaissait, il y aura d’autres possibilités sans aucun doute.

Laissez un commentaire