S'abonner à mon fil RSS

Le Web sert à se faire connaître

Une organisation très connue est aux prises avec un problème : sa mission, son rôle ne sont pas suffisamment connus du grand public. Il s’ensuit une incompréhension et des méprises. Le grand public pense que ceci est leur responsabilité ; que cela les concerne; que tel problème est de leur faute, etc. Lors du briefing, cette semaine, un de leurs représentants racontait que, chaque semaine, l’organisation reçoit des dizaines d’appels qui ne les concernent pas. C’est ainsi depuis longtemps.

En écoutant ce qu’il disait, je pensais au pouvoir, à la très grand puissance d’Internet, qui permet de prendre une question d’un individu, une question probablement partagée par de nombreuses personnes, de la rendre visible dans Internet et d’y répondre en faisant en sorte que la réponse puisse être lue et partagée par toutes les personnes qui ont la même question.

Je m’étonne toujours de réaliser que bien des gens (clients) ne réalisent pas qu’ils auraient intérêt à augmenter leur visibilité dans Internet. Un courriel d’un client, auquel on répond, c’est une conversation privée. Le même courriel (ou la même demande), placé dans Internet, devient une sorte de conversation publique qui bénéficie à tout le monde. Les sites Web 1.0 avaient les FAQ ; le Web 2.0 propose les conversations. Une grande amélioration… à condition de ne pas craindre les conversations.

Mots-clés : , , , , , ,

Cette note a été postée le Samedi, février 14th, 2009 à 11:05 dans la catégorie COMMUNICATIONS, CONSULTATIONS PUBLIQUES, PROTECTION DE VOTRE RÉPUTATION, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “Le Web sert à se faire connaître”

  1. Myriam a écrit:

    Il est toujours très étonnant de constater que beaucoup de personnes et d’entreprises n’ont pas encore compris l’importance des outils d’internet pour mettre en valeur une marque dans le paysage public et communiquer envers celui-ci. Il est encore plus étonnant de constater que même au sein du public universitaire, beaucoup d’étudiants limitent internet à facebook. Je suis toujours étonnée de voir que le manque d’information est toujours présent, on pourrait penser que l’internet s’est démocratisé mais en fait il reste une nouveauté pour beaucoup de gens qui auraient à gagner à l’utiliser de façon efficiente. J’ai souvent l’impression que finalement la présence utile sur internet est quelque chose que l’on pense assimilé mais cela ne l’est pas du tout. Je suis toujours étonnée quand je rencontre des personnes qui ne connaissent pas la signification de web 2.0, à force de lire des blogs, on a l’impression que tout le monde est au courant mais dès qu’on sort du web, on voit le travail qu’il y a encore à réaliser pour bon nombre de compagnies. Finalement, j’ai l’impression que la connaissance reste aujourd’hui encore l’exception. Mais de lire des blogues de professionnels me le fait souvent oublier.

Laissez un commentaire