S'abonner à mon fil RSS

Les mauvais côtés du blogue comme outil de communication ?

Le blogue du marché du Vieux-Longueuil, mis en ligne il y a plus d’une année, a donné d’excellents résultats. Les autres blogues que j’ai mis en ligne pour d’autres clients semblent moins bien fonctionner. C’est du moins l’impression que me laissent les statistiques de visite, mais est-ce suffisant pour en arriver à une telle conclusion ? Je ne le sais pas.

Un des blogues actuellement en ligne affiche des statistiques de visite vraiment décevantes : quelques dizaines de visites par mois et très peu de commentaires, sauf de la part d’une seule et même personne qui inonde le blogue de commentaires négatifs. Ses premiers commentaires ont tous été mis en ligne et le client a proposé des réponses. Depuis 18 h 00 aujourd’hui, cette même personne inonde le blogue de commentaires négatifs. De façon évidente, c’est un dialogue de sourds et rien ne permettra d’infléchir sa position.

Au plan stratégique, j’ai recommandé au client d’accepter de mettre en ligne les commentaires de cette personne. Ce faisant, j’ai voulu montrer aux autres visiteurs (mais y en a-t-il tant que cela ?) du blogue que les commentaires négatifs ne viennent que d’une personne, ce qui laisse entendre que les autres personnes concernées ne partagent pas les avis exprimés par cet opposant. J’ai reçu depuis 18h00 aujourd’hui plus de 10 commentaires négatifs du même résident. Est-ce que je convainc mon client de les mettre tous en ligne en espérant continuer à démontrer qu’il n’y a qu’un seul opposant ? J’anticipe que mon client sera réticent à les mettre en ligne de peur que l’acharnement convainque les autres. J’aimerais avoir des opinions et des suggestions. Si vous en avez, faites-moi des commentaires.

Mots-clés : , ,

Cette note a été postée le Vendredi, février 20th, 2009 à 9:25 dans la catégorie COMMUNICATIONS, CONSULTATIONS PUBLIQUES, MATIÈRE À RÉFLEXION, MÉDIAS SOCIAUX, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


3 commentaires sur “Les mauvais côtés du blogue comme outil de communication ?”

  1. Aurélie Alaume a écrit:

    Bonjour !

    je ne sais pas pour quelle raison ni dans quel objectif et pour toucher qui vous avez fait un blogue, mais peut-être que ce serait de bon ton de communiquer ces intentions (sûrement très louables) à vos lecteurs.
    Je serais d’avis de publier les commentaires négatifs et, comme vous l’avez fait, d’essayer d’instaurer une discussion constructive sur les pourquoi du comment tout n’est pas parfait, et puis si l’énergumène continue, je publierais une « lettre ouverte » sur le blogue, bien en évidence, pour interpeller les satisfaits qui ne se joignent pas à la conversation. Je leur demanderais à eux aussi, s’ils veulent que cet espace soit un espace à eux et qu’il réponde à leurs besoins (encore une fois j’imagine que vous les connaissez bien !) d’investir cet espace.
    Dans cette même  » lettre ouverte » informer le monde que la personne en question ne verra plus ces commentaires publiés si ceux-ci s’avèrent non constructifs et offensants…mais peut-être avez-vous déjà fait tout ça?!

  2. Ahmed Galipeau a écrit:

    Laissez le grognon se caler.
    Je crois que vous devez laisser ce grognon se parler à lui-même. Il semble être seul à prêcher dans le désert. Cela démontrera à votre client qu’une seule voix n’a pas de poids.

  3. Elizabeth Hirst a écrit:

    Il faut considérer la réaction non seulement du client mais aussi celle des lecteurs qui tombent sur le site. Est-ce qu’il y a des moyens techniques qui permettraient d’envoyer tous sauf le dernier commentaire de cette personne à une autre page, accompagné d’un message indiquant que les lectueurs peuvent la consulter s’ils s’y intéressent?
    Ceci éviterait de présenter aux nouveaux lecteurs dès leur première vue un inventaire d’idées négatives concernant votre client.
    Je suis d’accord aussi avec Aurélie Alaume qu’une invitation aux autres soit lancé, histoire de les indiquer qu’il y a de la place pour eux aussi. On ne voudra pas que le blogue ait l’air simplement d’une poubelle pour les pensées toxiques de ce ‘grognon’.
    Heureusement (pour une fois!), il semble que les visiteurs au site ne sont pas encore nombreux.
    Si la circulation s’augmente, et que la négativité semble décourager las autres, vous pourriez à la limite fermer le blogue, puis le repartir à une autre adresse, la nouvelle version munie de commentaires neutres et positifs (sollicités à l’avance bien sûr, mais pas inventés). Mais je crois qu’il serait suffisant d’en solliciter pour la blogue actuel — et par la suite, de chercher des moyens de rehausser le nombre de visiteurs.

    Merci Elizabeth pour ces commentaires éclairants. Ils viennent alimenter ma réflexion, tout comme ceux d’Aurélie.

Laissez un commentaire