S'abonner à mon fil RSS

Les mauvais côtés du blogue comme outil de communication ? SUITE

Au cours des jours qui ont précédé le registre, à Kirkland, concernant un projet de mon client, Metro, un résident, un seul, opposant farouche au projet, a inondé le blogue de ses commentaires négatifs et agressifs. Quelques jours auparavant, ce même résident avait envoyé quatre commentaires qui ont été mis en ligne avec des réponses. Notre stratégie était de montrer à la communauté que l’opposition était isolée, fragmentée, faible, celle d’une seule personnes (ou presque). Je dois l’avouer : j’ai dû convaincre mon client de mettre les commentaires en ligne. Mon client m’a écouté. Par contre, j’ai recommandé à mon client de ne pas accepter (mettre en ligne) tous les autres commentaires de ce même résident. Je craignais un effet négatif sur le reste des résidents, à la veille du registre. J’étais très occupé par le projet ; je manquais de temps pour prendre du recul, alors j’ai lancé un appel à la communauté dans un message précédent. Merci à Aurélie, Ahmed et Elizabeth qui m’ont répondu avec d’excellentes suggestions.

Je crois que cet exemple montre les deux côtés d’un blogue : d’un côté, c’est un formidable outil de conversation avec une communauté, un outil d’influence. De l’autre côté, il peut se retourner contre nous. Je me suis toujours demandé comment je réagirais si un blogue, mis en ligne pour un client, était pris d’assaut par des dizaines d’opposants qui décideraient de l’inonder de commentaires négatifs, de critiques, dans le seul but de faire avorter un projet. Je crois que j’ai ma réponse. Élizabeth Hirst fait des suggestions qui méritent réflexion. Je ne suis pas certain que je fermerais le blogue pour le relancer sous une autre adresse, bien que l’idée mérite réflexion. Si vous avez d’autres suggestions, faites-les moi connaître. Pour ma part, le cas de Metro à Kirkland m’a appris beaucoup.

Mots-clés : , , , , ,

Cette note a été postée le Dimanche, février 22nd, 2009 à 9:28 dans la catégorie CONSULTATIONS PUBLIQUES, MÉDIAS SOCIAUX, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


3 commentaires sur “Les mauvais côtés du blogue comme outil de communication ? SUITE”

  1. Aurélie Alaume a écrit:

    Félicitations ! Tant mieux si vous avez eu vos signatures.
    Pour ma part, je me dis que la transparence ne peut pas faire l’objet de reproches. Ouvrir un nouveau blogue ne me semblerait pas vous protéger d’un phénomène semblable, à moins qu’il y ait des moyens de faire cela?!
    Par contre, assumer un espace démocratique tout en refusant ouvertement de se faire harceler par des propos stériles est une force qui vous sera reconnue aux yeux du public à court, moyen et long terme. En tout cas, bravo et bonne continuation !

  2. Myriam a écrit:

    Nous apprécions tous quand quelqu’un écoute nos reproches et semble travailler pour s’améliorer. Je pense que les organisations ne doivent pas avoir peur d’admettre qu’elles ne sont pas parfaites et restent toujours des ‘work in progress’. On apprécie tous l’humilité!Je pense que c’est une bonne idée de mettre en ligne une ou deux critiques, d’y répondre de façon claire et de bloquer les autres. Car si la personne continue, ce n’est plus un résident frustré et un troll et les trolls doivent être contrôlés fermement sur les communautés pour ne pas ouvrir la porte à d’autres. Je pense que ça peut être une très bonne chose que des critiques négatives, ça ouvre le débat et ça permet aussi aux critiques positives de s’exprimer!

  3. Renart L'éveillé a écrit:

    Bonjour,



    je laisse un petit commentaire ici à titre informatif, étant donné que votre blogue est sur l’itinéraire de mon projet « Sur la route » : petite balade dans la blogosphère québécoise francophone.

Laissez un commentaire