S'abonner à mon fil RSS

Pardonnez-moi ce manque d’humilité…

Je n’ai pas l’habitude de me « péter les bretelles » en public. Mais hier soir (samedi), au terme de dix heures de travail sur les lieux d’un registre où un projet de mon client, Metro, était contesté, j’ai reçu ce courriel de Martin Allaire, vice-président ingénierie et immobilier chez Metro, qui me félicitait pour la victoire :

C’est une lutte spéciale, car le jour même, on ne peut faire sortir notre vote… C’est un succès de communication qui se démontre par une démobilisation des tièdes… Un travail très différent de la norme. Encore félicitations.

J’ai été très touché par ce court message. Faut dire que pendant la journée, je suis passé par toute la gamme des émotions. Je me suis demandé si je m’étais trompé sur la stratégie. Puis je me suis dit que non. Oui, mais avais-je oublié quelque chose ? Sous-estimé la mobilisation des résidents ? Et puis non, j’ai pensé à tout, n’est-ce pas ???

Au cours de la journée, j’ai échangé près de 70 courriels avec mon client. À 19h00, la victoire était acquise. Et puis, en rentrant chez moi, j’ai pensé à la suite du projet. En soirée, samedi, j’ai envoyé un courriel à mon client dans lequel je lui ai fait une recommandation. Dimanche matin, nous avons échangé d’autres courriels ; j’ai expliqué plus en détail pourquoi j’ai des inquiétudes sur la suite du projet. Je serai sans doute présent en soirée, le 2 mars, lors de l’assemblée du conseil. Le projet n’est pas terminé… mais le plus difficile est derrière moi.

Mots-clés : , ,

Cette note a été postée le Dimanche, février 22nd, 2009 à 9:09 dans la catégorie CONSULTATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “Pardonnez-moi ce manque d’humilité…”

  1. Sophie Labelle a écrit:

    Félicitations pour cet heureux dénouement ! Il est tout à fait en votre honneur et à celle de votre client que l’issu de vos démarches se soit soldé par un fin positive. Voilà des relations publiques à leur meilleur : transparence, écoute et échange. Ou pour paraphraser la nouvelle signature de la SQPRP : comprendre, communiquer, rapprocher. Bravo encore une fois.

Laissez un commentaire