S'abonner à mon fil RSS

Et maintenant que Gérald Tremblay a gagné?

Hier, j’ai passé la soirée à écouter les résultats des élections municipales. Rivé à RDI, j’ai écouté Michel C. Auger, Isabelle Hudon et l’autre invitée (excusez-moi de ne pas me souvenir de son nom, mais elle parlait si rarement et Patrice Roy lui donnait la parole si peu souvent…) y aller de leurs analyses, explications et opinions. Ce matin, j’ai consulté les médias écrits et électroniques. J’ai lu plusieurs commentaires. J’essaie de comprendre…

Comprendre pourquoi si peu de personnes sont allées voter…
Comprendre pourquoi les électeurs semblent avoir voté pour « le moins pire des candidats à la mairie », comme on le lit et l’entend…

J’ai écouté les discours des trois candidats une fois qu’il a été évident que Gérald Tremblay serait réélu. Le seul qui montrait de l’optimisme, c’était Richard Bergeron. On peut le comprendre. La progression de Projet Montréal est remarquable. Son message était porté vers l’avenir. Mme Harel ? Bof. Excusez-moi mais je ne la trouve pas crédible. Gérald Tremblay, son équipe et leurs partisans avaient le triomphe modeste. C’était ce qu’il fallait faire.

La grande question est désormais celle-ci : à quoi doit-on s’attendre ?

Au plan de la communication, je vais surveiller chacun des partis quant à leur utilisation des médias et des réseaux sociaux. On a trop souvent été habitués à voir des formations politiques utiliser timidement et maladroitement ces nouvelles plateformes en période d’élections, puis les abandonner une fois l’élection passée. On verra bien qui des trois s’en tirera le mieux.

Mots-clés : , , , , , , , ,

Cette note a été postée le Lundi, novembre 2nd, 2009 à 10:19 dans la catégorie COMMUNICATIONS FINANCIÈRES, POLITIQUE MUNICIPALE, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire