S'abonner à mon fil RSS

Mineur, un métier perçu de façon négative

Le 7 novembre dernier, La Presse publiait deux pages sur la sécurité dans les mines sous le titre :  » Mineur, un métier comme un autre.  » Évidemment, j’ai lu ce reportage avec beaucoup d’intérêt, puisque j’ai la chance de conseiller des compagnies minières depuis plusieurs années.

Ok, c’est un beau reportage dans lequel les représentants des compagnies minières qui sont cités tentent de donner une image plus moderne (et rassurante) de leur secteur. Ils ont raison de le faire parce que l’industrie minière s’est beaucoup transformée. Malheureusement, il perdure un certain « folklore » dans les perceptions et, sur cet aspect, les compagnies minières et les organisations qui les représentent s’y prennent mal, à mon avis pour changer les perceptions. Je ne dis pas qu’elles ne font rien; je dis simplement qu’elles pourraient s’y prendre autrement, en adoptant par exemple de nouveaux modèles de communication, en utilisant différemment les budgets consacrés aux campagnes de communication, voire même aux communications ponctuelles. Ça va arriver un jour, mais ça pourrait se produire dès maintenant. Plus tôt on commencera, plus tôt on verra le changement dans les perceptions. Parce que, pour un reportage, ma foi positif, comme celui de La Presse, il y aura toujours (et en plus grand nombre) des reportages dévastateurs (comme celui de l’émission Enquête sur Century Mining) qui viendront annihiler toute bonne nouvelle. C’est pourquoi, selon moi, les campagnes des associations représentant l’industrie minière devraient s’étaler sur toute un année (c’est possible sans augmenter les budgets) et être répétées d’année en année.

Petit questionnaire en terminant
Quels sont ceux qui pensent que le travail dans les mines est dangereux?
Quels sont ceux qui pensent que les compagnies minières détruisent l’environnement?
Quels sont ceux qui pensent que les compagnies minières abandonnent leurs sites en laissant derrière elles des terrains hautement contaminés ?
Quels sont ceux qui pensent que travailler dans une mine, ce n’est que se rendre sous terre, dans la noirceur et la saleté, pour travailler au pic et à la pelle?
Quels sont ceux (combien êtes-vous) qui ont lu le reportage de La Presse et qui s’en souviennent? Comme disait l’autre : « Today’s paper is tomorrow’s fish wrap. »

Voilà ce que plusieurs personnes pensent de l’industrie minière.

Mots-clés : , , , ,

Cette note a été postée le Mercredi, novembre 18th, 2009 à 8:13 dans la catégorie INDUSTRIE MINIÈRE, MATIÈRE À RÉFLEXION, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


3 commentaires sur “Mineur, un métier perçu de façon négative”

  1. Ahmed Galipeau a écrit:

    Monsieur Bouchard vous avez raison dans vos propos mais soyez rassurés. L’industrie minière a décidé de prendre le taureau par les cornes et de parler aux québécois et aux québécoises. AGC vient d’être mandaté par l’Association minière du Québec pour élaborer une stratégie et un plan de communication pour les trois prochaines années. Vous devriez entendre parler de l’industrie minière au premier trimestre de 2010.

  2. Aubin Roger a écrit:

    Y-a-il des compagnies minières qui embauchent des travailleurs qu’elles forment elles-mêmes comme mineurs?

    Peut-on être embauché comme mineur sans être reféré?

  3. Aubin Roger a écrit:

    Un travailleur peut-il être embauché par une compagnie minière qu’elle forme elle-même comme mineur?

    Faut-il être référé pour être embauché par une compagnie minière?

    Un gros merci et recevez mes meilleures salutations.

Laissez un commentaire