S'abonner à mon fil RSS

Beloeil et la transparence uniquement quand ça fait son affaire

Dans mon dernier billet, je saluais les initiatives de l’équipe de Luc Ferrandez (Plateau Mont-Royal), notamment la diffusion en direct sur Web télé des assemblées du conseil. Je rappelais que d’autres villes poursuivent des initiatives quelque peu semblables, comme Beloeil qui retransmet en différé les assemblées du conseil. Voilà qu’un article de La Presse nous apprend que la nouvelle mairesse a décidé de suspendre la diffusion des assemblées. Paraîtrait que la poignée de citoyens critiques qui assistent aux assemblées du conseil donnent une mauvaise image à la ville. En d’autres mots, quand ça fait pas notre affaire, on censure.

Pendant près d’une année, j’ai assisté aux réunions du conseil de la ville de Beloeil. J’y étais en mission pour un client. J’ai pu établir des contacts avec les différents comités de citoyens (il y en a quatre ou cinq si je me rappelle bien). Des citoyens allumés, articulés, qui se soucient du développement de leur ville aux plans urbanistique et économique. Je me souviens fort bien des échanges : des citoyens qui posent des questions précises et des élus qui esquivent, patinent, ne répondent pas. Disons que je n’ai pas retenu un très bon souvenir des moeurs politiques dans cette ville.

J’espère que Luc Ferrandez saura demeurer authentique et transparent. J’espère qu’il ne se transformera pas en « politicien », vous savez ce genre de personnage que les électeurs détestent et qui perdent toute crédibilité. Quant à Beloeil, la récente décision de la mairesse me montre qu’il y a peu d’espoir.

Mots-clés : , ,

Cette note a été postée le Mercredi, décembre 16th, 2009 à 9:56 dans la catégorie COMMUNICATIONS FINANCIÈRES, POLITIQUE MUNICIPALE. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire