S'abonner à mon fil RSS

Luc Ferrandez fait de la politique autrement

Je suis littéralement tombé sur le cul en lisant ce billet du maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Si vous l’avez lu, avouez que c’est une première (je crois) de pouvoir lire en ligne les états d’âme et les réflexions d’un politicien. Une première combien rafraîchissante qui nous change de tous ces autres politiciens que l’on ne croit plus, que l’on n’écoute plus (ou si peu). J’applaudis, tout comme ce résident de l’arrondissement Ahuntsic (rimbaudjet (2e commentaire)).

Y aura-t-il des spécialistes de la communication qui s’objecteront, qui trouveront que Luc Ferrandez en dit trop, qu’il prend des risques ? Sans doute. Pour ma part, j’estime que l’authenticité, la sincérité et la transparence dont fait preuve Luc Ferrandez sont des traits recherchés par une très grande partie de la population chez les élus, mais je me trompe peut-être. Je pense que Luc Ferrandez est en voie de montrer que l’on peut faire de la politique autrement.

Ce n’est pas comme certains politiciens et partis politiques qui embrassent les médias sociaux parce qu’ils sont à la mode et qui balancent sur ces médias leurs messages soigneusement préparés, sans pour autant changer leur attitude. À la longue, les élus verront clair dans leur jeux. Un éditorial du The Guardian (Internet and politics: Revolution.com) porte justement sur ce sujet. On y lit en conclusion :

(…) parties poking voters on Facebook or tweeting their latest policy proposals that amount to nothing more than business as usual is likely to end in farce. Facebook voters will simply rage against the political machine.

Mots-clés : , , , , ,

Cette note a été postée le Jeudi, janvier 7th, 2010 à 11:54 dans la catégorie COMMUNICATIONS, MÉDIAS SOCIAUX, POLITIQUE MUNICIPALE, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


2 commentaires sur “Luc Ferrandez fait de la politique autrement”

  1. Stéphane Verrault a écrit:

    Il a droit à sa candeur, mais en lisant son blogue, j’ai découvert que mon Maire était assez suffisant et méprisant merci! Il a perdu mon vote. J’espère qu’il sait ce qu’il fait.

  2. Aurélie Alaume a écrit:

    Intéressant (et dommage) de voir qu’il a modifié son dernier billet :
    http://www.lucferrandez.com/lheresie-du-stationnement
    L’aviez-vous lu?

    Apparemment c’était trop polémique et le ton sarcastique (ou ironique) sur les médias n’est vraiment pas passé.
    A-t-il eu raison de le faire? http://www.lucferrandez.com/lendemain-de-crise

    Un bon exemple d’école à mon avis!

    Bonne année monsieur Bouchard!

    Aurélie,
    Il n’est jamais bon de ridiculiser ou de s’attaquer aux journalistes, car ils ont toujours le dernier mot. En ce sens, M. Ferrandez pourrait payer cher pour sa transparence et sa candeur. Un point demeure cependant, c’est la réaction très positive des lecteurs de son blogue qui saluent l’initiative de M. Ferrandez, sa volonté d’expliquer ses positions (qui ne sont pas toujours bien expliquées par les médias). Je suis certain qu’avec un peu de coaching, Luc Ferrandez pourrait poursuivre son blogue sans trop s’exposer à la foudre des journalistes. C’est la démocratie qui y gagnera.

Laissez un commentaire