S'abonner à mon fil RSS

Luc Ferrandez, les médias et les pièges du blogue

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le maire de l’arrondissement Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, éprouve des difficultés dans ses relations avec les journalistes. Quelques articles publiés en fin de semaine, en réaction à son billet L’hérésie du stationnement le démontrent clairement. Les articles sont ici, et ici.

C’est la deuxième tempête médiatique qu’essuie Luc Ferrandez. La première a porté sur le déneigement dans l’arrondissement et j’avais écrit sur ce blogue que les explications du maire n’étaient pas assez claires. Je vois, en lisant le blogue de M. Ferrandez, qu’il se fait prendre à expliquer des idées et des projets pour lesquels la réflexion n’est pas terminée. C’est une erreur à ne pas faire, à moins de vouloir envoyer un coup de sonde.

Je pense que l’attitude de M. Ferrandez semble montrer qu’il ne comprend pas encore parfaitement le fonctionnement des médias et des journalistes. Mettons cela sur l’expérience qu’il acquerra rapidement, mais à la dure. Or, une personnalité politique ne peut se permettre de commettre trop d’erreurs de ce genre. Le prix politique à payer est très gros. Trop gros…

Tout a commencé par un billet mis en ligne sur son blogue. Honnête, transparent et authentique, le billet de Luc Ferrandez avait plusieurs mérites, à commencer par livrer ses états d’âme et à mieux expliquer sa position. Ça peut aller lorsqu’on est un citoyen ordinaire ou qu’on occupe une position qui est moins sous le microscope. Ça va moins bien lorsqu’on est un élu, maire d’un arrondissement de surcroit. Ici aussi, je crois que M. Ferrandez doit apporter quelques ajustements dans son style et dans la teneur de ses propos.

Enfin, comme stratège en communication, je me pose les questions suivantes (je le fais avec un éclairage incomplet, en tant que simple observateur de la scène municipale) :
– Quelle stratégie poursuit M. Ferrandez avec ce blogue ?
– Quels sont ses autres moyens tactiques pour rejoindre les électeurs de l’arrondissement?
– Où se situent les médias traditionnels dans sa stratégie?

Ce sont des questions qu’il doit se poser et vite, car il ne faudrait pas qu’il se retrouve au coeur d’une troisième tempête médiatique.

Mots-clés : , , , ,

Cette note a été postée le Lundi, janvier 11th, 2010 à 10:27 dans la catégorie COMMUNICATIONS, GESTION ET RÉSOLUTION DE CRISE, POLITIQUE MUNICIPALE, PROTECTION DE VOTRE RÉPUTATION, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “Luc Ferrandez, les médias et les pièges du blogue”

  1. Philipe Tomlinson a écrit:

    Salut Pierre,

    Faudrait peut-être revoir le terme « tempête » médiatique. Que ces sujets soient reprit dans les médias une ou deux fois n’en font pas nécessairement une tempête.

    Aussi : Et si ces « tempêtes » fesaient parties de la stratégie médias du Plateau ? Je n’entends pas parler d’autres arrondissements dans les nouvelles…

    Salut Philippe,
    Ton hypothèse selon laquelle les «tempêtes» médiatiques feraient partie de la stratégie de l’arrondissement est sans doute intéressante, mais elle m’apparaît peu probable. En effet, comment un maire d’arrondissement pourrait-il accepter de voir son image et sa réputation malmenées par les journalistes uniquement pour qu’on parle de son arrondissement dans les médias ? Comment pourrait-il accepter que les lecteurs des journaux, les auditeurs et les téléspectateurs se fassent une opinion de lui et de ses politiques à la seule lumière des commentaires des journalistes ? Je crois que ce ne serait pas une bonne stratégie, mais seul Luc Ferandez pourrait nous donner des réponses à ces questions. J’en discutais hier avec une personne proche de Projet Montréal qui s’inquiétait de l’image que les médias donnent en ce moment de Luc Ferrandez et de projet Montréal. N’oublions pas que l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal est le seul arrondissement dirigé par Projet Montréal. Cet arrondissement est sous le microscope et le sera jusqu’aux prochaines élections. Je gagerais que bon nombre d’électeurs évalueront la capacité de Projet Montréal de diriger la ville en se basant sur le «track record» de Luc Ferrandez.

Laissez un commentaire