S'abonner à mon fil RSS

Vigie et analyse des médias : l’analyse fait toute la différence

Dans un précédent billet, je me suis penché sur la vigie des médias traditionnels et sociaux. J’expliquais combien l’analyse des résultats me semble essentielle, car elle donne toute la dimension à une veille. Je viens de terminer un tel mandat pour l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Vingt-huit mots clés reliés au virus du papillome humain (VPH), une controverse sur le programme de vaccination approuvé par le gouvernement et sur le vaccin Gardasil, plusieurs porte-parole, certains favorables, d’autres ayant des réserves. Bref, l’INSPQ voulait vérifier plusieurs choses avec cette analyse.

J’ai remis mon rapport lundi dernier : un classeur à anneaux de 2 pouces d’épaisseur, plus de 3 000 résultats étalés dans le temps. Ça, c’est une partie des résultats quantitatifs. Pour les résultats qualitatifs, le travail a été plus méthodique, mais ça en valait la peine. Le client a obtenu des réponses à ses questions.

Pour faire ce genre de travail, il est essentiel d’utiliser un service qui, à l’aide d’une application développée à cette fin, est en mesure de produire les résultats de recherche associés aux mots clés. Il y a plusieurs services de ce genre sur le marché. J’en connais moins qui peuvent faire une analyse fine. J’ai fait un partenariat avec Nexalogy Environics afin de réaliser cette analyse fine. Les résultats ont été impressionnants. Un exemple : le client s’inquiétait du fait que la radio ait accordé du temps d’antenne au sujet et à des personnes qui expriment des réserves sur le programme de vaccination. L’analyse de Nexalogy a pu déterminer que ces entrevues occupaient une place marginale dans les résultats de recherche. Nexalogy a aussi déterminé que les « conversations » sur le sujet occupent une place bien modeste dans l’ensemble des conversations que l’on trouve dans Internet. La cartographie produite par Nexalogy est éloquente sur ces aspects.

De mon côté, j’ai bien sur lu et analysé les résultats de recherche les plus pertinents parmi plus de 3 000 résultats. Cette analyse a permis d’identifier les mots clés les plus utilisés et ceux qui produisent le plus de résultats, ainsi que les porte-parole et les organisations les plus actifs et, donc, à surveiller. L’analyse a aussi permis de découvrir des blogues et des blogueurs très actifs sur ce sujet et dont l’existence échappait au client.

La plus belle valeur ajoutée de ce travail touche aux stratégies de communication. Mon mandat consistait à faire des recommandations au client sur les stratégies de communication à mettre de l’avant. Il faut savoir que Montréal sera l’hôte d’un congrès international sur le virus du papillome humain, au mois de juillet 2010. Ces premières recommandations et celles qui suivront sans doute, permettront aux organisateurs du congrès de faire un bien meilleur travail de communication avant, pendant et après le congrès.

Mots-clés : , , , , , , , ,

Cette note a été postée le Vendredi, juin 25th, 2010 à 7:43 dans la catégorie MÉDIAS SOCIAUX, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS DE PRESSE, RELATIONS PUBLIQUES, SANTÉ. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire