S'abonner à mon fil RSS

Gaz de schiste : Facebook peut-il être utilisé dans une stratégie RP ?

On connaît plusieurs exemples de stratégies de marketing B2C avec Facebook. Ça fonctionne bien quand on sait bien se servir de la page « Fan » de Facebook. Pourrait-on arriver au même résultat dans une stratégie de relations publiques ? Je me pose la question depuis un certain temps.

Par exemple, imaginons que je suis résident de la Rive-Sud de Montréal et que je redoute l’industrie du gaz de schiste. Je me demande comment réaliser une opération de relations publiques pour contrer l’industrie du gaz de schiste. Je crée une page Facebook afin de réunir les personnes qui partagent mes craintes. Bon, mais comment faire pour que cette page devienne le lieu de rassemblement de la plus grande mobilisation qui soit ? Disons que j’ai fait ce qu’il fallait pour obtenir suffisamment de « Fan » pour que cette page devienne virale. Maintenant, je fais quoi ? Est-ce que cette page Facebook peut devenir l’opération de relations publiques que je souhaite ?

Il est évident que plus l’animation de cette page sera sérieuse, crédible et professionnelle, plus elle attirera l’attention. Donc il faut du contenu solide, vérifié et appuyé. Il faut de l’imagination pour entretenir l’intérêt des « Fans » et des visiteurs ; de l’imagination et de la fréquence.

Ah oui : il faut aussi se rappeler que le billet mis en ligne le matin n’a peut-être pas été vu par les visiteurs qui se sont connectés plus tard dans la journée. Donc il faut le publier à nouveau à l’heure du lunch et en fin de journée, même en soirée. Il est prouvé que publier quatre fois par jour génère jusqu’à 10 fois plus d’interactions que si on publie 2 fois par semaine. Bon : à ne pas oublier.

Ce n’est pas tout de publier plusieurs fois par jour ; il ne faut pas arrêter de publier ou connaître de longue pause. C’est mauvais pour les interactions.

Ensuite, après plusieurs semaines/mois de publication, faudrait examiner les types de contenus qui génèrent le plus d’interactions. C’est une bonne piste pour améliorer la fréquentation de la page.

Finalement, il faut s’assurer de publier du contenu qui a une valeur pour les membres du groupe. Du contenu remarquable et utile qui informe, qui répond aux questions. Finalement, ça ressemble au premier point.

Une question comme ça : les gens de relations publiques qui conseillent l’industrie du gaz de schiste devraient-ils créer une page Facebook ? À mon avis, ils devraient plutôt créer un blogue et le mettre en ligne. À moins qu’ils trouvent qu’un blogue est trop visible dans Internet. Dans ce cas, une page Facebook, on le sait, est beaucoup moins visible. À discuter.

Mots-clés : , , ,

Cette note a été postée le Jeudi, octobre 7th, 2010 à 2:13 dans la catégorie COMMUNICATIONS, GESTION ET RÉSOLUTION DE CRISE, MATIÈRE À RÉFLEXION, MÉDIAS SOCIAUX, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


Laissez un commentaire