S'abonner à mon fil RSS

Intégrer les médias sociaux aux stratégies de communication

Les médias sociaux ! Il ne se passe pas une journée sans qu’on découvre dans Internet une nouvelle étude sur le phénomène, un nouveau manuel d’initiation à leur utilisation, de nouvelles statistiques sur les raisons qui poussent les marques à les utiliser et j’en passe. De nombreux blogueurs (et j’en suis) écrivent sur le sujet, sans compter tous ces livres qui sont publiés chaque année. Pour qui veut s’initier aux médias sociaux, la matière ne manque pas. Or, dans tous ces écrits et rapports (du moins ceux que je consulte), il est bien plus souvent question de marketing que de relations publiques. C’est dommage.

Bon nombre de documents et de rapports sont très utiles et méritent qu’ils soient mis en signet sur Delicious ou autre site comparable. Graduellement, on se constitue une sorte de bibliothèque de référence. Et on se rend compte un jour qu’on a beaucoup de matériel, suffisamment pour … écrire un livre ou autre sorte de document de référence. C’est aussi très utile pour convaincre des clients d’ajouter Internet et les médias sociaux à leurs stratégies de communication.

Par exemple, prenez les formidables développements survenus dans Internet depuis les 20 dernières années. Au début des années 1990, on a vu apparaître les premiers sites Internet. Les grandes organisations ont été les premières à mettre en ligne des sites Internet. Ces sites sont caractérisés par une abondance d’information écrite. L’écriture est autocentrée ; elle vise à faire la promotion de l’organisation et de ses produits ou services. Les contenus sont statiques ; au mieux, ils sont révisés une fois tous les trois ou cinq ans. Les sites web de cette époque, ou sites web de type 1.0 , sont basés sur la communication unidirectionnelle. Il n’y a pas de place pour les échanges ou pour la conversation.

Au début des années 2000, l’arrivée du web 2.0, autrement appelé Web social ou conversation, et l’apparition des médias sociaux, bouleversent les pratiques établies. Les médias sociaux gagnent rapidement en popularité auprès du public en général. Graduellement, des organisations ajoutent les médias sociaux à leur arsenal de moyens de communication. Les premiers pas sont timides ; l’interaction avec les consommateurs engendre toutes sortes de craintes, en premier lieu la perte de contrôle du message.

Le développement d’Internet, l’apparition de sites d’information en ligne et la croissance fulgurante des bloques et autres médias sociaux engendrent un changement de paradigmes. Pour les consommateurs, les sites accessibles via Internet représentent de nouvelles sources d’information. Pour les médias traditionnels, ces sites représentent de nouveaux concurrents qui exercent diverses pressions à plus d’un égard. Comme l’écrivent l’ami Serge Leclerc et Emmanuelle Ruette-Guyot dans leur livre Web 2.0 : la communication iter@ctive : « Toutes les études le confirment : Internet est devenu le principal canal de communication utilisé pour s’informer sur une entreprise ou une marque, devant les rapports annuels, les brochures, les journaux d’entreprise, les salons et autres outils de communication traditionnels. Et au cœur du dispositif de communication des entreprises, on trouve, toujours, le site web. »

Les médias traditionnels subissent l’impact de la multiplication des sources d’information et de la popularité d’Internet, impact marqué par une baisse lente et graduelle du lectorat / de l’auditoire. Dans une étude publiée en 2009, le Reuters Institute for the study of journalism conclut : « Les citoyens ont désormais le réflexe de chercher sur le web, notamment sur Google, quand ils cherchent une information crédible sur un sujet d’actualité. Ils sont donc de moins en moins enclins à s’informer par les médias traditionnels. »

Les médias traditionnels subissent aussi une perte de confiance et d’influence, comme le confirme depuis quelques années l’étude Trust Barometer réalisée par Edelman : “Over the last three years, trust in media has fallen from 48 to 45 percent among older informed publics.”

La perte d’influence frappe aussi les marques. Selon Nielsen Wire, « les consommateurs font davantage confiance à leurs amis, relations d’affaires ou personnelles et à des individus virtuels qu’aux sites corporatifs et autres documents promotionnels. » Edelman, toujours dans l’enquête citée précédemment, conclut : “Trust in corporate communications such as press releases, reports and e-mails as sources of information about a company jumps five points globally, to 32 percent, while the credibility of corporate or product advertising remains low, at 17 percent.”

Bref, Internet a eu et continue d’avoir une influence considérable sur les individus, sur les marques et sur les interactions entre les deux. À cause d’Internet, les consommateurs ne se contentent plus d’assister au monologue des organisations, ils veulent engager la conversation. Le citoyen est devenu producteur d’information, un média à part entière en quelque sorte. Et les grands responsables de ces changements : Internet et les médias sociaux. Comme l’écrit Pierre Fraser dans son billet Web 2.0 et l’illusion de la démocratisation : « Les nouvelles technologies ont mis entre les mains de chaque membre d’une société des outils leur permettant de s’affranchir des intermédiaires et des filtres de diffusion de l’information. (…) Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons transféré dans les mains du citoyen ordinaire l’autonomie, la maîtrise et la capacité de diffuser à une vitesse incroyable ses propres informations avec le support de technologies omniprésentes et performantes. Comme le mentionne si bien McLuhan, le citoyen devenu médium, ou média si vous préférez, exerce une action d’autant plus profonde sur notre société qu’elle nous échappe. »

Après avoir lu cela, n’est-on pas convaincu d’intégrer Internet et les médias sociaux aux stratégies de communication/relations publiques ?

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Cette note a été postée le Lundi, mars 7th, 2011 à 5:15 dans la catégorie COMMUNICATIONS, MATIÈRE À RÉFLEXION, MÉDIAS SOCIAUX, RELATIONS PUBLIQUES. Vous pouvez suivre les commentaires à propose de cette note grâce à ce flux RSSRSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou insérer un trackback depuis votre site.


1 commentaire sur “Intégrer les médias sociaux aux stratégies de communication”

  1. Tweets du mardi 8 mars 2011 « Valeria Landivar a écrit:

    […] les médias sociaux aux stratégies de communicationhttp://ow.ly/49Zst /via […]

Laissez un commentaire